Espace Rencontres

La Sexualité Tantrique, Une Voie Vers L’amour Inconditionnel.

La sexualité tantrique, une voie vers l’amour inconditionnel.

 

Les philosophies orientales considèrent la sexualité comme un élément fondamental du développement physique, psychologique, émotionnel et spirituel. Dans ce contexte, la sexualité est considérée comme sacrée, participant à une véritable transformation intérieure capable de mener à l’Éveil. Extrait du livre « L’Eveil de la femme à la sexualité tantrique » de Shakti Malan, qui nous initie au pouvoir sacré de la sexualité féminine.

À quoi le féminin est-il réceptif – à quoi nous ouvrons-nous ? Il y a de nombreuses façons de répondre à cette question. L’une d’elles est de dire que nous nous ouvrons à la source, à l’essence, au divin, à tout ce qui est. Dans le Tantrisme hindou, la force transcendante est représentée par le Shiva lingam. Shiva est le principe mâle transcendant, tout entier dans sa focalisation sur un point. Son pénis est le symbole de l’énergie qui monte à travers les chakras.

Lorsque Shiva pénètre Shakti, le principe féminin, elle ressent sa connexion à la source. Physiquement, dans notre corps, notre connexion à la source, à l’énergie de tout ce qui est, commence dans le périnée ou chakra de base. C’est là le point à partir duquel nous nous relions à la terre, à la grande source d’énergie à laquelle nous pouvons puiser. Lorsque le lingam s’élève dans la yoni de la femme, la kundalini monte depuis le chakra de base à travers tous les autres chakras. La montée d’énergie poursuit son chemin au-delà de l’endroit où s’arrête la pénétration physique. La tâche du masculin est de garder la concentration sur le fait de dresser son lingam. Sans chanceler ni se laisser distraire, il se concentre sur la force de transcendance qui s’élève à travers le corps. Dans la pratique Tantrique, cela veut littéralement dire que l’homme ne lâche pas la concentration portée sur son pénis. Lorsque la femme s’ouvre pour recevoir cette force transcendante, elle permet à sa propre énergie de s’élever à l’infini. En faisant cela, elle amène l’homme avec elle dans cette expérience. (…)

Lorsque l’énergie sexuelle se déploie dans le corps d’une femme, la kundalini semblable à un serpent s’éveille et commence à se dérouler. Cela ressemble tout à fait à un serpent qui sort de son enroulement – un mouvement en rondeurs, qui part en spirale vers le haut. C’est ce mouvement qui va vous ouvrir à l’inconnu. Un phénomène curieux mais très clair dans la danse céleste est que l’énergie vous demande d’avoir confiance, d’abandonner complètement tout contrôle. Lorsque la kundalini commence à bouger, cela peut donner l’impression d’un courant qui ondule depuis la base du corps et qui monte. Elle peut vraiment bouger comme un serpent qui se déroule. Mais ce serpent, c’est la kundalini, la force universelle de vie. C’est l’ouverture à l’énergie de votre essence.

En bougeant à travers votre corps, elle va mettre en mouvement l’énergie qui est prête à être transformée. Il peut en résulter des sensations physiques, des sentiments et émotions qui vous traversent, parfois fugitivement, parfois sur de plus longues périodes de temps. Si vous voulez permettre à la danseuse céleste de se manifester, tout ce que vous pouvez faire alors est de vous en remettre, dans la confiance et l’ouverture, au flux de votre propre force vitale. Cela peut vous donner l’impression que votre corps bouge avec des façons qui ne vous sont pas familières. Vous pouvez même ressentir des émotions que vous ne savez pas situer. C’est là la nature de la danse céleste. Elle vous amène au-delà du connu, au-delà du sentiment de soi qui vous est familier. C’est là, d’après mon expérience, une qualité essentielle du féminin. Lorsque nous nous ouvrons au féminin, nous accueillons la forêt sombre qui est au cœur de notre être. Nous entrons dans l’inconnu. Nous faisons preuve de notre bonne volonté à ne pas savoir : ne pas savoir où nous allons, ni même savoir que nous sommes là – à un moment donné de ce que nous vivons.

Soyez même prête à laisser tomber tout attachement à votre apparence. Il m’est souvent arrivé dans la danse céleste avec un partenaire que l’homme ensuite, ou à ce moment-là, dise quelque chose sur le changement total qui se produisait dans mon apparence physique. Prenez-en considération à quel point, en tant que femmes, nous sommes attachées à notre apparence. Nous mettons une grande énergie à contrôler cette dimension de notre être. Nous évaluons et jugeons qui nous pensons être en fonction de ce que nous voyons dans le miroir. Notre identité égotique, notre sentiment de nous-mêmes, prend forme autour de la façon dont nous percevons notre reflet. En réalité, vous et moi ne sommes pas des formes fixes. Nous sommes des vagues d’énergie qui bougent et vibrent en permanence. Nous ne sommes pas ce que nous pensons. Nous avons des corps énergétiques qui vont bien au-delà des limites du corps physique. La danse céleste va vous demander d’être prêtes à abandonner de telles identifications, dans le ciel sans limites.

Lorsque les vagues de l’énergie sexuelle commencent à monter dans le corps de la femme, cela déclenche spontanément dans tous ses muscles une danse de la création. Ses muscles bougent légèrement, sans effort ; ils expriment pleinement la jubilation, l’énergie qui circule à travers eux. À un moment donné, l’énergie arrive au chakra du cœur. La félicité qu’une personne ressent lorsque la kundalini remplit son cœur est difficile à décrire. C’est la pleine et délicieuse force d’amour qui monte en vous pour vous emplir sans fin. Lorsqu’on fait l’expérience de l’amour inconditionnel à ce degré de plénitude, il veut jaillir de nous. Chez une femme, l’énergie va de son propre gré bouger dans ses bras : ils vont commencer à flotter en l’air et s’animer en une danse spontanée de création. La kundalini court réellement dans tout notre corps, elle nous fait lever les bras et transporte tout notre être.

Avez-vous déjà vu des images de déesses hindoues avec leurs nombreux bras déployés dans toutes les directions ? Je suis convaincue que cela doit être une représentation de la déesse dans sa danse céleste, la déesse en train de danser dans la béatitude du ciel de l’amour inconditionnel. Abandonnant passé et futur, elle crée spontanément, à partir de la profonde sagesse de l’âme. Que crée-t-elle avec cette énergie magique ? Spontanément, dans le moment présent, elle crée tout ce qui est à créer là. Elle crée ce qui n’existait pas auparavant. Laissant tomber la réalité partielle de l’ego pour la vérité intemporelle de l’âme, elle manifeste l’amour inconditionnel et l’envoie dans le monde.

D’accord? Pas d’accord? Faites nous part de vos remarques dans les commentaires.

‘La sexualité tantrique, une voie vers l’amour inconditionnel.’ have 13 comments

  1. Etrange de voir que très peu de textes parlent de tout cela, l’un des plus grands, le Vijnana Bairava Tantra esquisse la chose dans une méditation sur 112 et pas du tout dans l’idée d’un éveil de Kundalini et encore moins durant l’acte. Même la Kundalini Upanishad ne dit rien sur tout cela…
    Etrange aussi de lire des textes Tibétains sur la vision du Vajrayana et de voir que là aussi on ne dit rien…
    Alors soit tout est caché, soit il n’y a rien, mais si tout est caché, les gens qui proposent un travail sur Kundalini ont-ils eu la chance de suivre pendant des années un enseignement digne de ce nom pour divulguer maintenant un véritable travail éclairé et secret, où est-ce du bon marketing comme notre monde occidental sait faire, le rêve du plaisir du sexe et de la Kundalini devient un grand mythe et n’oublions pas que 50% du CA du net tourne autour du sexe…
    Bien sûr que faire l’amour est beau et sublime et qu’on peut vivre de belles choses, je ne dis pas le contraire ! Mais finalement l’éveil de Kundalini et ses effets très particuliers dans le corps semble réellement quelque chose de rare et comme dans beaucoup « d’autres activités » on trouve beaucoup de prétendants et très peu d’élus.
    N’oublions pas aussi la grande libération par laquelle l’occident est sorti de 2000 ans de puritanisme où le fait jouer avec son sexe était un allé simple vers l’enfer et voilà que depuis peu la chose permettrait d’atteindre Dieu lui même, et le balancier passe d’un coté à l’autre en rendant tout le monde très joyeux et beaucoup se sont empressés d’entrer dans la « chose » à grand coup de pubs et de sourires ou de démarches sensuelles tant appréciées par les occidentaux en mal de sensations et d’amour.
    Force est aussi de constater bien souvent chez les prétendants à l’éveil de Kundalini par le sexe d’une libido libérée mais très envahissante où la tenue est loin d’être présente sans parler de l’agitation mentale…

  2. Je suis toujours un peu effrayé au sujet de la Kundalini.
    Quand on lit certains textes, tout paraît se passer très facilement, Shakti monte s’unir à Shiva et la nous faisons une expérience extraordinaire.
    D’autres textes comme ‘Kundalini Tantra’ de Sw. Satyananda avertissent les lecteurs. Cet ouvrage comporte deux chapitres, ‘Risques et précautions’ et ‘Kundalini et folie’ qui permettent de mieux comprendre dans quoi on s’engage.

    Perso je n’ai aucune expérience de la sexualité tantrique. Ma sexualité est tout à faite banale.

    Cependant je voudrais vous faire part de quelques expériences personnelles par rapport à l’éveil de la Kundalini, au fil des années de pratique des Kriyas et autres Sadhanas d’éveils.

    Des expériences de joie immense :

    -Un vortex d’intense énergie qui englobe tout le corps. A ce moment là, le corps, le mental et l’égo n’existent plus, j’ai l’impression de n’être plus rien et tout en même temps, la joie est immense, tellement immense que j’en pleure parfois (de joie). Seul bémol, ça pouvait arriver n’importe quand, même en conduisant. Conduire quand on a plus conscience de son corps…

    D’autres situations déstabilisantes :

    -Un soir que je pratiquai Ajapa Japa la méditation était à ce moment là facile, sans effort. Tout à coup j’ai vu (vu est le bon mot) une bulle de lumière éblouissante partir de Moulhadara et envahir instantanément l’intérieur de mon corps jusqu’au cerveau. Une intense chaleur et d’intenses frissons dans tout le corps. Je me suis senti perdre connaissance et j’ai ouvert les yeux pour ne pas tomber, mais l’expérience a continué encore quelques secondes avec les yeux ouverts. Une sensation de calme ensuite, mais aussi de KO (comme un boxeur).

    Les expériences ci-dessous ont eu une durée de plusieurs jours à plusieurs semaines. Elles ont disparu en arrêtant la pratique quelques temps.

    -Sensations de froid dans le dos alors que la température ambiante est normale.
    -Douleurs dans le torse qui changent d’endroit en un instant (ces douleurs n’ont rien à voir avec des douleurs physiques).
    -Sensations d’avoir quelque chose ou quelqu’un (un serpent ?) qui se déplace dans le dos.
    -Des envies de sexe fréquentes.
    -Sensation de ne plus être centré dans son corps.
    -Sensation que la conscience est bloquée en Ajna.
    -Le pire (pendant plusieurs semaines), très fortes pensées de suicide et/ou de meurtre.
    -et d’autres plus ou moins désagréables.

    Tous ces problèmes sont certainement venu du fait qu’il subsistait en moi des blocages qui empêchaient l’énergie de circuler librement, peut-être des impressions du passé non pardonnées. Mais c’est pour ça que je pratique le Yoga, pour défaire les blocages et pardonner les impressions du passé. Ceux qui arrivent au Yoga sans blocage et en ayant pardonné le passé n’ont pas besoin du Yoga.

    Je ne veux pas décourager les candidats à l’éveil de la Kundalini, c’est certainement l’expérience d’une vie, comme une renaissance, mais je pense qu’il faut s’attendre à des problèmes, c’est une aventure. Pour être bien il faut accepter d’être mal pendant un certain temps qui peut être long.
    Si je peux donner des conseils, un travail préalable de purification des nadis et des chakras me semble des plus approprié.

    • Kaivalya
      Une copie de ton texte sur une autre page ?

 

Source

http://www.yoganova.fr/la-sexualite-tantrique-une-voie-vers-lamour-inconditionnel/