Espace Rencontres

Comment Draguer Dans La Rue en Hiver Avec La Goutte Au Nez ?


La drague de rue en hiver, mais quelle tannée ! Déjà qu’aborder des filles en temps normal, ce n’est pas facile, mais alors là, entre le froid, le vent, la pluie… Comment draguer en hiver ?

Définitivement, l’hiver n’est pas la saison la plus propice à une rencontre dans la rue !

Néanmoins, draguer une fille dans la rue quand il fait froid, c’est possible, on vous raconte cette semaine d’expériences glaciales !

Alors OK, j’exagère, le mercure n’est pas encore passé sous la barre du 0° mais très sérieusement, je suis frileux et la drague en hiver, j’aime autant qu’elle ait lieu au chaud !

Aborder des filles la goutte au nez, le bonnet sur les yeux, la doudoune remontée, les gants qui vous donnent un air de bibendum : on a connu des hommes plus stylés que ça.

Vous allez me dire qu’on peut avoir la classe en hiver, et vous aurez raison. Arrêtons de nous trouver des excuses, et en avant Guingamp, direction la rue.

En route, on marche vers Notre Dame de Paris, ça nous fait chanter…

C’est une histoire qui a pour lieu,
Paris la belle, en l’an de Dieu,
Deux Mille Dix Neuf vers le Pont Neuf,
L’objectif : aborder des meufs
Nous les artistes anonymes
De l’opener et du peacocking

Partagerons toutes nos techniques
Même les moins poétiques…

Rappel bref de la situation en ce début d’année : on vit toujours dans un climat anxiogène, les gilets jaunes ne mettent pas spécialement une ambiance de folie, les filles courent marchent toujours les yeux rivés sur le sol avec leurs boucliers anti-relous écouteurs sur les oreilles.

Et surtout : ça caille ! Pour nous et pour elles aussi ! Le printemps et l’été sont bien plus propices à la séduction de rue, comme nous le prouve la Team Pirate dans ces vidéos de drague de rue en caméra cachée.

5 openers qui fonctionnent pour draguer dans la rue quand il fait froid

Le coup de la photo : un incontournable de l’abordage en milieu touristique

On a commencé la session tout doux. Pour s’échauffer. Technique d’échauffement, on joue les touristes gays.

« Vous pouvez nous prendre en photo ? On a trop froid aux doigts pour appuyer sur le bouton…»

On fait des têtes de débiles avec Eros, on apprend des checks personnalisés à la fille, je fais semblant de devoir prendre un coup de fil et laisse Eros avec elle pour qu’il prenne son numéro.

Un bon wingman sait s’éjecter sous des prétextes fallacieux, eh ouais…

Pour un tour de chauffe, c’est propre.

Acte 2 : Le pompon !

Je ne croyais pas dire ça un jour, mais merci l’hiver ! Abordage très facile : la fille arrive de face, avec un beau bonnet à pompon.

Coucou traditionnel de la main, « Bonjour madame ! » comme d’habitude (vous pouvez retrouver cette technique simplissime dans la formation « Je La Vois, J’Y Vais ! » qui vous apprend comment aborder une fille qui vous plaît partout et tout le temps)

S’ensuit un « J’adore votre pompon », un « j’ai perdu le mien blabla », ça a enchaîné sur un compliment lié à la Fashion Week.

Du très classique, un numéro pris pour se revoir « dans un endroit où les bonnets seront interdits, mais comment ferai-je pour te reconnaître hihi… »

Acte 3 : La limitation de vitesse

Celle-ci, je vous l’accorde, est un peu bizarre. Pas bizarre « mec chelou », mais il faut le bon sourire pour la sortir. Mal assuré, peu confiant, ça ne passe pas et ça ferait peur à une fille, or c’est exactement ce qu’on veut éviter.

L’objectif est toujours d’inspirer confiance rapidement ! 

Dans les faits, ça a donné ça :

« Attention au verglas ! Vous marchez si vite ! 80 à l’heure en voiture, mais à pied c’est 8, là vous étiez à 9 ! »

Ça a fait rire trois filles qui sont restées pour discuter, une est passée sans s’arrêter, une a demandé à mon coaché de répéter (il n’avait pas parlé assez fort… Voix étouffée, signe de manque de confiance, c’était mort…)

Acte 4 : Les doudounes moches : le meilleur opener pour draguer en hiver

Celui-ci, c’est clairement notre meilleur opener pour aborder une fille en hiver, au ski ou dans la rue, même par derrière.

Rappel : aborder par derrière, c’est interdit, c’est un truc de pleutre, et surtout, ça fait peur aux filles. C’est menaçant. Or, je le répète, vous êtes là pour mettre en confiance la fille, pas pour la faire sursauter.

Mais avec cette énorme vanne, on a eu du 80% de réussite. Explication : j’ai une doudoune verte kaki.

Une publication partagée par Sélim NIEDERHOFFER (@selimniederhoffer) le

Eros et les coachés sont allés aborder des filles qui portaient la même couleur de doudoune, avec cette phrase d’approche simple : « Eh Sélim ! Tu devineras jamais ce que je viens de voir ! »

La fille, évidemment, est perplexe : « Hein ? Euh ? Tu veux quoi ? »

Enchaînement naturel : « Ah merde ! T’es pas Sélim ! Mais il est où ? T’as kidnappé notre pote ? Je t’explique : il porte une doudoune kaki, mais il est gaulé comme toi, avec des jolies jambes, du coup je l’ai confondu avec toi… t’es sûre, t’es pas Sélim ? Comment tu t’appelles ? »

Et voilà le travail… SIMPLICITÉ déconcertante. C’est surtout cet opener contextuel qui a remporté le plus de succès pour draguer des filles même en hiver !

Acte 5 : L’opener d’opinion adapté à la drague hivernale

On a fini la session en remontant Rivoli à pied, sous les arcades, pour ne pas prendre trop froid…

Manque d’inspiration, on est revenu à un très classique opener de direction :

« Bonjour les filles, on est perdu, est-ce que vous savez où c’est Angelina ? »

Dans les deux cas, que la fille réponde OUI JE SAIS ou NON JE NE SAIS PAS, l’enchaînement est direct.

« Oui, c’est par là-bas, c’est tout droit, vous y êtes presque… »

On enchaînait avec « Olala ! Le regard de jugement ! Tu nous as regardé comme si on était des touristes perdus ! » ou « Tu veux venir avec nous ? On va faire un afterwork chocolat chaud, c’est pour le DRY JANUARY, on essaie d’arrêter de boire. En semaine. Tu sors où en général le week-end ? Nous on va à blabla… »

Si c’était non : « Non, je ne sais pas où c’est » ou « non, je ne sais pas ce que c’est, déso »

On enchaînait avec « Quoi ? Tu ne sais pas ce que c’est Angelina ? Pourtant tout Google dit que c’est le meilleur chocolat chaud de Paris ! Ta vie doit être si triste ! Pourtant t’as l’air sympa ! Comment tu t’appelles, étrangère pas parisienne qui ne connaît pas Angelina ? »

Une fois de plus, vous l’aurez compris : on n’a rien inventé de fou. On n’a pas été TRES créatifs non plus.

Il suffit d’oser. Un bon wingman, un bon coach, un bon coup de pied au c¤# et c’est réglé !

Mais vous ne m’enlèverez pas de la tête mon idée principale : draguer en hiver, c’est quand même plus dur qu’en été !

J’ai donc pensé à vous avec ce top 5 des trucs à faire mieux que draguer dehors quand il fait froid !

5 activités mieux que la drague de rue en hiver

Son wingman Jean a aussi changé sa phrase de présentation et est passé en mode hiver : « Avant de te raconter toute ma vie, merci de me laisser boire mon chocolat chaud. Je ne suis pas équipé pour ces latitudes polaires. Avantage : je connais LE meilleur chocolat chaud de Paris. Et non, ce n’est pas Angelina… »

Alors ? Prêt à aborder les filles qui vous plaisent ? Pas de trêve hivernale pour les braves. Les dragueurs les plus fous et les plus déterminés opèrent en toute saison.

Et que vous soyez novice ou de retour sur le marché après une rupture, ne passez pas à côté de la Formation Je La Vois, J’Y Vais ! pour apprendre à aborder et séduire les filles qui vous plaisent, partout, tout le temps !

On a filmé plus de 35 situations réelles, des abordages de rue où des mecs normaux comme vous parlent à des inconnues pendant 3 à 5 minutes, parfois plus, pour prendre leurs numéros et les revoir pour prendre un café.

S’ils l’ont fait, vous pouvez vous aussi apprendre la Méthode R-D-V !

PS : l’hiver, c’est quand même mieux à deux…

Sélim, coach en doudoune kaki

Source

https://www.artdeseduire.com/aborder-une-fille/drague-de-rue-en-hiver